• (38)

    (38)

     

    Bien que Xander n’arrivait jamais en retard au moindre rendez-vous, ses craintes quand à la douche avec sa petite amie étaient fondées : elle ne garda pas les mains dans son dos, loin de là. Et il ne fallait pas s’appeler Einstein ou madame Irma pour déduire aussi facilement la réaction qui se produirait quand on met deux corps dans une solution hydraulique. Ca donne une bonne demi-heure de retard au couple, et un Xander plus stressé que d’habitude.
    Ils arrivèrent finalement à la petite brasserie du campus universitaire, que les étudiants appelaient entre eux le « Ptit RU » puisqu’il ne servait pas que des cafés, mais aussi des repas complets. A cette heure-ci, le campus était presque vide et il n’y avait que Robbie d’installé dans la salle de la brasserie, sur son ordinateur, en train de pianoter, sûrement de réécrire ses cours pris en note à la main l’avant-veille, quand il avait oublié de recharger son précieux ordinateur portable.

     

    (38)

     

    _ Salut. Excuse-nous pour le retard.
    _ Embouteillage sur la rocade, mentit aussitôt Charlie en souriant.
    Elle s’assit aussitôt en face de Robbie, laissant à Xander le soin de prendre une chaise à côté et de l’installer en bout de table. Robbie prit son temps pour terminer de recopier son paragraphe avant de refermer soigneusement son ordinateur et de le ranger dans le sac qui gisait à ses pieds.
    _ Ca va, j’ai pu m’avancer, répondit-il simplement.

     

    (38)

     

    _ Moi c’est Charlie ! clama instantanément la rousse en tendant sa main vers le jeune homme au teint mat. Je suis la copine de Xander. Et toi ? Vous vous connaissez depuis longtemps ? Tu fais quoi dans la vie ? Tu as des frère et sœur ?
    _ Robbie Taylor. Quelques semaines. Etudiant. Oui.
    Charlie écarquilla automatiquement les yeux, incrédule avant que Xander n’explose de rire devant le décalage qui opposait son ami et sa petite amie. C’était tellement flagrant qu’il ne pouvait que en rire. Robbie comprit alors rapidement l’hilarité de son ami et esquissa un léger sourire, qui perdit définitivement Charlie.
    _ Vous vous fichez de ma gueule, c’est ça ? se mit-elle finalement à bouder.
    _ Pas du tout, tempéra Xander en lui prenant la main par dessus la table. On le surnomme le muet. Tu es bavarde. Le décalage est amusant.
    _ Mouais, je ne trouve pas ça très amusant personnellement.
    Elle éloigna vivement sa main de celle de Xander avant de croiser les bras et de s’affaler sur son siège. Xander ne releva pas la réaction de la demoiselle, puis il tourna la tête vers Robbie pour parler de la raison de leur venue, sans pour autant dire un mot. Pas besoin d’en dire plus, il n’est pas venu pour parler de la pluie et du beau temps après tout.

     

    (38)

     

    _ J’ai fait des recherches. Et j’ai trouvé ça, lui dit Rob en lui tendant une feuille de papier où se trouvaient diverses informations concernant un logement en plein cœur de Houlton.
    Xander lut attentivement le document. Appartement spacieux situé au second étage d’un immeuble. Soixante quinze mètres carrés, deux chambres, salle de bain et toilettes séparés, grand salon-salle à manger, cuisine. Ne voyant pas trop où il voulait en venir, Xander releva la tête vers son ami.
    _ Une collocation. Tous les frais divisés par deux. C’est une bonne affaire.
    _ Euh … Sérieux ?
    Xander retourna à la lecture du document, le trouvant de plus en plus intéressant. C’est vrai que l’idée de partir étudier dans le Maine était très tentant, plus même puisque les inscriptions étaient presque terminées, il s’était décidé. Mais c’est vrai que le logement, il n’y avait pas du tout pensé. Et une collocation, encore moins.

     

    (38)

     

    _ Oui, je suis sérieux. Ma mère m’a soufflé l’idée. Elle est bonne. Mais faut que tu sois d’accord. Je te laisse la feuille.
    _ Très bien. Ecoute, je vais voir ça. Je te redis vite, conclut le jeune homme.
    Robbie acquiesça d’un mouvement de tête avant de se lever et de prendre ses affaires qu’il installa sur son épaule. D’un léger signe de la main, il salua le couple et sortit de la brasserie, les laissant là, seuls.

     

    (38)

     

    _ Tu vois, il a rien dit pour le retard, déstresse ! rit Charlie en lui donnant une gentille tape dans le dos.
    _ Plus jamais je ne prends ma douche avec qui que ce soit, c’est fini.
    Charlie prit alors la main de son compagnon avant de le tirer en dehors de la brasserie, bien décidée à faire un petit tour du campus. N’ayant aucun autre réel projet pour la journée, il se laissa conduire sans rechigner.


  • Commentaires

    1
    Waly
    Lundi 23 Mai 2016 à 23:29

    J'adore Rob, en plus il a shirt Doctor Who, mais elle elle me sort par les yeux



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :