• (34)

    (34)

     

    Harry et sa compagne sortirent du bâtiment, tout en discutant de la pluie et du beau temps. Ils rejoignirent leur voiture qui était garée à quelques rues de là, devant le garage d’une habitation qui leur avait semblé inhabitée.
    Un homme, un mendiant, était assis au pied des marches du bâtiment, tendant la main pour espérer récolter quelques pièces de monnaie pour se nourrir pour la journée. Ses cheveux longs et sombres qui lui cachaient le visage faisait de lui un parfait inconnu pour ceux qui passaient devant lui. Personne n’aurait été capable de le reconnaître ou de lui donner un nom. Sa main crasseuse était tendue vers ces passants, il releva un petit peu la tête quand Harry et Brooke passèrent à ses pieds. Mais ils ne daignèrent même pas lui adresser le moindre regard. Ce la n’eut pourtant pas l’air de choquer l’homme au sol, bien au contraire, il esquissa un léger sourire. Il releva un peu plus la tête pour voir le couple s’en aller. Et ses yeux bleus furent finalement visibles derrière ses mèches de cheveux. Il ne les lâcha pas du regard, et quand ils tournèrent au coin de la rue, il se leva et se mit à les suivre, tête basse.

     

    (34)

     

    Ils marchaient à une cadence soutenue, que le mendiant avait du mal à suivre tout en restant discret. Quand ils s’arrêtaient, il s’empressait de se rasseoir et à nouveau de tendre la main, les guettant toujours d’un œil. Ils eurent une discussion animée pendant quelques minutes, une dispute peut-être. Cette altercation dura assez longtemps pour que le mendiant récupère deux dollars et cinquante six cents. Harry tourna la tête vers lui, comme s’il cherchait quelqu’un, et le mendiant rentra sa tête dans ses épaules, le regard fixé sur le sol en face de lui. Il ne pouvait pas l’avoir reconnu, il n’a même pas daigné lui adresser le moindre regard quand ils sont passés devant lui tout à l’heure. Et pourtant, Harry retourna sur ses pas et s’arrêta en face lui. Il releva un peu la tête, pas trop pour ne pas croiser son regard.

     

    (34)

     

    _ Bonjour M’sieur … dit-il. Une p’tite pièce s’vous plait …
    _ Tu nous suivais ? Je t’ai vu devant le palais des avocats là bas, dit-il en indiquant la direction du menton.
    _ Peut-être M’sieur. Une petite pièce, s’il vous plait …
    _ Pourquoi nous as-tu suivi ? gronda-t-il sans pour autant attirer l’attention autour de lui.
    _ C’est que vous m’aviez l’air bien aisé M’sieur, je pensais que vous auriez pu m’aider. Je suis désolé M’sieur …
    Harry sortit un billet de cinq dollars de sa poche avant de la jeter au sol devant lui, en lui lançant un regard noir. Le mendiant en déglutit de peur et n’osa même pas récupérer le billet qui se trouvait au sol.

     

     

    (34)

     

    _ Oui M’sieur, merci m’sieur, que Dieu vous bénisse M’sieur …
    _ Hors de ma vue, cracha Harry en retournant vers Brooke d’un pas rapide.
    L’homme au sol tourna finalement la tête vers eux, pour les voir disparaître au coin d’une rue. Il n’allait pas risquer de les suivre, il connaissait bien cet homme, et il était tout à fait capable de dissimuler une arme sous sa veste. Il ramassa alors le billet tombé au sol avant de l’enfoncer dans la poche de son jean. Il s’en était fallu de peu pour qu’il ne soit reconnu.

     

    (34)

     

    Il se releva en prenant appui sur le mur derrière lui, avant de tourner les talons et d’aller dans la direction opposé du couple qu’il suivait. Ses pensées vagabondaient et il ne regardait pas où il marchait, où il posait les pieds. Les passants autour de lui l’évitaient comme la peste, mais ce n’était pas le cas d’une jeune femme blonde qui se précipita sur lui sans regardait où elle allait, les yeux rivés sur l’écran de son téléphone portable. Et finalement, ils se percutèrent. Pas assez violemment pour tomber l’un et l’autre au sol, mais assez pour leur faire relever la tête.
    Julia s’excusa en un milliard d’excuse avant de s’attarder sur le visage de l’homme qui se trouvait en face d’elle.
    _ Mathieu ?!
    Mathieu plaqua sa main noircie sur la bouche de Julia pour l’empêcher de hurler son nom une nouvelle fois. Ce n’était pas pour son plaisir personnel qu’il avait revêtu de tels vêtements, il ne manquerait plus que sa couverture tombe à l’eau. De son autre main, il lui intima de se taire en posant son index contre ses lèvres. Julia approuva d’un hochement de tête et il relâcha sa prise.
    _ Par ici, que je t’explique.

     

    (34)

     

    Il lui attrapa le bras doucement avant de filer vers une ruelle déserte. Une fois à distance raisonnable des passants, il releva la tête et ôta bonnet et perruque qui le rendaient méconnaissable. Il passa ses doigts dans ses cheveux pour les remettre en ordre.
    _ Mais qu’est-ce que tu fiches dans cette tenue ?! Sienna est au courant ? Et les jumeaux ? Tu cherches à arrondir ta retraite ?
    _ Eh, doucement, on se calme. D’abord, promets moi d’en parler à personne, même pas à Will, personne ne doit être au courant. Si ça venait aux oreilles de Sienna, elle ne me le pardonnerait pas. Et elle se ferait du souci.
    _ Très bien, très bien, abdiqua-t-elle. Je ne dirais rien, mais tu m’expliques.

     

    (34)

     

    _ Je m’emmerde ferme à la maison, donc j’aide certains de mes anciens collègues en filant des suspects. Comme je ne suis pas de la police, je n’ai pas besoin de mandats, et si je me fais choper, ils font sauter les avertissements et les condamnations. Donc, je m’occupe, et je leur donne un coup de main. Voila.
    _ Et pourquoi te cacher, t’es déjà un parfait inconnu pour tout le monde vu que tu n’es plus flic, s’interrogea-t-elle.
    _ Le type que je file, je l’ai envoyé en taule il y a quelques années, il connait mon visage, et même plutôt bien vu que je le filais aussi à l’époque.

     

    (34)

     

    Julia eut un mouvement de recul en réalisant qui il pourrait filer comme ça. Elle connaissait certaines des affaires résolues par Mathieu, et au vu de son âge, il n’en avait pas résolu des milles. Sa plus grande affaire était l’arrestation de son père, Harry Mayers. Mathieu réalisa très bien ce qu’il se passait dans la jolie tête blonde de son amie et s’empressa de la prendre dans ses bras.
    _ T’inquiète pas hein, je me suis lavé ce matin, c’est que du maquillage.
    _ Ca m’inquiète pas, imbécile … réussit-elle à souffler. C’est mon père que tu suivais, non ?
    _ Harry Mayers oui, et tu sais très bien qu’il n’est plus ton père, pourquoi tu t’obstines ?
    Julia s’éloigna de lui de quelques pas, croisa les bras dans son dos et le regarda.

     

    (34)

     

    _ Il m’a élevé, il m’a accueilli quand personne n’a voulu de moi et je ne veux pas m’arrêter aux seuls mauvais souvenirs. J’ai quand même eu neuf ans de bonheur dans ce foyer avant que maman ne meure, j’ai pas vraiment envie d’effacer tout ça.
    _ Avant qu’il ne tue ta mère Julia, qu’il ne tue les parents de Andy et Eliott, qu’il ne séquestre Eliott et Delphes, qu’il ne te viole … Cet homme ne mérite pas ta gentillesse Julia.
    _ Je sais. Mais je ne veux pas vivre dans la haine. La haine apporte la haine, et je ne veux pas vivre dans le besoin perpétuel de le haïr. Je préfère aimer l’homme qu’il a été quand j’étais enfant, c’est plus dur à faire, mais je suis beaucoup plus sereine.
    Elle esquissa un très charmant sourire sur son visage tout en le regardant. Il était resté bouche bée. Elle était tout le contraire de William qui lui pestait dès qu’il le pouvait contre son père, en reniant jusqu’à ses origines, alors qu’il était son fils naturel et qu’il n’avait rien subit si ce n’est un coup de poing dans le visage une fois quand il eut décidé de quitter la maison familial. Elle avait tellement plus vécu, elle avait tellement plus souffert, et elle continuait à l’appeler Papa et à l’aimer pour ce qu’il a été.

     

    (34)

     

    _ J’espère quand même qu’il ne se porte pas trop mal, et tu me le dirais s’il manigançait encore quelque chose, n’est-ce pas ?
    _ Bien sûr, je vais pas te laisser à sa merci, je ferais tout ce que je peux pour l’empêcher de vous faire du mal à tous les quatre.
    _ Merci. Je te souhaite une bonne filature Mathieu, sourit-elle.
    _ Au fait, si tu me croises à nouveau durant une filature, commença-t-il en remettant perruque et bonnet.
    _ Oui ?
    _ Appelle moi Arthur, c’est mon nom de couverture. Ce sera moins flagrant, d’accord ?
    _ Aucun souci, à une prochaine fois, Arthur.
    Et elle tourna les talons pour reprendre la route de l’hôpital ou elle était attendue impatiemment en ce début d’après-midi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (34)

     

    (34)

     

    Et la voici cette MaJ que je n'espérais plus ! Bonjour à tous ! Ici Zhu' qui est bel et bien en vie après ... 7 longs mois sans MaJ, dont cinq sans nouvelles ! *tend le fouet pour se faire battre* Et encore, ça aurait pu être pire, si je n'avais pas fait de promesse écrite à Waly, j'aurais pris bien plus on temps et la MaJ ne serait pas là avant Pâques ♥ 

    Voici donc la MaJ 4. J'espère qu'elle vous a plu ;) Elle peut vous sembler courte, et c'est le cas puisque vous n'avez en réalité que la moitié (71 photos quand même) de la vraie MaJ 4. Mais il m'aurait été impossible de la faire en entier pour aujourd'hui. Je vais essayer de faire la seconde moitié de cette MaJ pour la fin de l'année, après tout, j'ai a peine mis dix jours pour tout faire dans celle-ci, je vais bien y arriver en un mois, non ? :p

    Que dire sur cette MaJ ?

    - Visiblement, chez les Handers y'a de l'eau dans le gaz parce que Mossieur Nate préfère son entreprise à sa famille et il a même pas tenu sa promesse d'avoir un troisième enfant. Waly, divorce je te dis, cet homme est le mal incarné, en plus il est chauve ! *sort*

    - Le petit article, que dis-je, le GROS article, d'Emma et Georg. Il trame quelque chose notre GK national, et Emma n'est pas dupe. Heureusement que les copines sont là pour y voir plus clair, et que Chris Hemsworth la soutiendra lors de son roadtrip ! Un vrai calvaire pour moi cet article avec ces saloperies de chansons qui veulent pas s'uploader u__u Enfin bon, on en saura plus sur Georg dans la MaJ suivante (pas la seconde moitié de la 4, mais dans la 5 :p)

    - An et Jayn, surtout Jayn d'ailleurs. Un vrai petit démon, et elle n'a que onze ans. Je vais adorer jouer avec elle. Quand à An, elle va peut-être accepter la proposition de Gabe, ce serait bien, non ? :p Suite dans la seconde moitié !

    - Et enfin, le retour d'Eliott. Ayé, tout est clair, mais rien n'est arrangé bien sûr : Eliott travaille sous la menace de Harry *câlin son bébé* Décidément, il en aura souffert à cause de Harry celui-là. D'autant plus qu'il va avoir un bébé, je sens que je vais m'éclater-le-retour ! Et notre petit Mathieu qui ressort Arthur pour résoudre des enquêtes sous le manteau, c'est pas très bien. Julia est au courant, à savoir si ça va changer les choses ou pas ... *regard très mystérieux*

    A très bientôt tout le monde, je vous z'aime ♥

     

    (34)

    (Zhu qui essayait de MaJer hier soir, et qui a du uploader 10 fois chaque image avant d'y arriver ...)

     


  • Commentaires

    3
    Choubeva
    Vendredi 29 Avril 2016 à 12:23

    Julia reste ma préféree! J'adore cette femme. J'attends la confrontation Emma/Georg pour savoir ce qu'il lui cache même si je le sens mal! :( Et la maj était superbe comme d'habitude hein!  ;) (Encore désolée du retard! :( )

    2
    Dimanche 6 Mars 2016 à 16:50

    OMG j'y suis enfin. Même si c'était très peu. Oui très peu, j'ai adorai cette MàJ tes lieux sont magnifique. A suivre dans 1, 2 ou trois ans hein. Bisou <3

    1
    Mardi 8 Décembre 2015 à 22:16

    QUOIIIII ? C'est tout ? Non mais je veux encore la je suis pas d'accord et non jene quitterais pas nate il faut juste lui donner des ciups de fouet... bonne maj voila !! A l'annee prochaine pour la suite !!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :