• Zhu's Diary

    Zhu's Diary

               Bonjour tout le monde. Je vous souhaite la bienvenue dans ma partie un peu privée et carrément personnelle de ce blog. Pour quoi faire, n'est-ce pas ? Et bien, pour que vous puissiez en savoir un peu plus sur la personne (la folle oui !) qui se cache derrière ce blog et ces histoires. Parce que bien qu'il y ait un lien pour mon compte Facebook, ça n'explique pas vraiment la bloggeuse que je suis derrière, alors je partage par ici ce qui me concerne : des travaux simsiens, des coups de coeurs, des vidéos, des bandes annonce de films, des critiques de livres, que sais-je encore, tout ce qui me passera par la tête, pour que ce blog ait une partie, et bien, blog, comment le dire autrement :D Et autant commencer par une présentation de la folle qui vit en ses lieux obscurs. 

     Ҩ A que coucou, c'est moi !!

    Bon, et bien, pour commencer, voici ma charmante tête, et avant que tout le monde ne me pose la question, oui, je suis née avec des oreilles de chat. Pourquoi, pas vous ? C'est étrange quand même, vous devriez aller consulter un spécialiste des oreilles de chat le plus tôt possible dans ce cas, qui sait, on ne sait jamais, c'est peut-être grave. Je continue, et je vous donne le numéro de mon spécialiste tout de suite après.

    Donc voilà, comme je disais, je vous présente ma charmante tête. Marie, vingt-cinq ans, enfin, ça, ça reste à prouver quand même, et Normande. (Oui, à moi les terres Vikings, le froid et le beurre salé !). Je suis originaire de la baie du Mont Saint Michel, l'espèce de gros rocher perdu au milieu de nulle part et entouré de sables mouvants très dangereux. Et bien voilà, c'est ici que j'ai grandi, à trente kilomètres près. J'ai grandi entre le Sud de la Basse Normandie (d'où est natif mon père), et l'Est de la Bretagne (d'où est native ma mère), ce qui fait de moi (et de mon frère aussi) la preuve vivante que oui, les Bretons et les Normands sont capables de faire la paix ! (et des gosses à oreilles de chats, accessoirement).

    Jusqu'à mes dix huit ans, j'ai vécu en Normandie, où après maintes et maintes (trop quoi) années de studieuses études, j'ai décroché mon précieux sésame, le Bac Littéraire, mention fallait réviser au lieu de simser ! Quoi ? Avec un 4/20 en littérature, je ne risquais pas de décrocher une mention non plus, faut pas exagérer. Et mon diplôme en poche, je suis partie à l'aventure chez mes grands parents, sur Rennes (en Bretagne donc), ville connue pour ses bars indénombrables, et pour un célèbre dicton de Madame de Sévigné : "Il traverse plus d'alcool dans le corps d'un breton que d'eau sous les ponts" ! Dah ! T'as bien raison, et on en est fiers figure toi. Entre deux soirées pizza/bières, j'ai obtenu ma licence d'Histoire & Archéologie en quatre ans. Oui, ma première année a été consacrée à Paragraphes, je n'avais pas le temps d'étudier. Et la cinquième année, les Masters Histoire spécialistes de l'Antiquité avaient besoin de recrues, ainsi donc, j'ai répondu à leur appel et ai rejoint leur rang, pour les abandonner lâchement au bout de trois mois. Franchement, la recherche, ça me plaisait pas. J'ai découvert le métier que voulais faire en décrétant d'arrêter la fac, et c'est donc comme ça que j'ai atterri à sept cent cinquante kilomètres de chez moi, en Lorraine, pour devenir Guide-conférencière ! (Oui, parce que aux dernières nouvelles, les histoires sims, ça ne nourrit pas, quel dommage ;__; ) Et après moult péripéties, j'ai obtenu le précieux sésame, l'aboutissement de mes 20 ans de scolarité : ma carte professionnelle de Guide-Conférencière ! Et depuis septembre 2015, je suis de retour en Bretagne-Normandie, prête à tâter du Viking mal léché ;p Sonnez donc par ici si l'envie vous prend de jouer les touristes :p

    Zhu's Diary

     Ҩ Zhu' & les Hamsters

    Très très bonne question mon cher bonhomme, même si ça se trouve, tu ne te la poses pas du tout en réalité. Mais je vais quand même y répondre pour éclairer ta précieuse lanterne. Zhu' est le diminutif d'un prénom plus long (de deux lettres, quelle longueur) à savoir Zhuen. Vois-tu donc comment j'ai éclairé ta lanterne. Zhuen était ma simsette de legacy, quand je suis arrivée sur jeuxvideo.com en 2009. A cette époque, mon pseudo était Maïe (à savoir mon prénom sans le R, comme le prononçait mon filleul à l'époque), mais le lien de mon blog était tout bêtement zhuen-legacy. Ainsi donc, les autres blogueurs ont fini par me donner le nom de ma simsette, et m'ont trouvé des diminutifs : Zhu', Zhuzhu, etc ... C'est après que le drame est arrivé. Alors que je traînais tranquillement sur un forum, une admin sauvage est apparue, et je n'avais plus de pokéball dans mes poches ! Et elle m'a lancé son attaque ultime "Eh ! Zhuzhu ! Y'a toi à la télé ! Les zhuzhupets !!" **FATALITY** Comment vous expliquer que des bestioles mécaniques venaient de ruiner mon surnom é_è Et comme dans chaque malheur se cache une joie, j'ai finalement "accepté" cette caractéristique hamsterienne, et depuis, on m'appelle Hamtaro, Hamster ... et je signe avec des Hamsters :D

    Zhu's Diary

    Ҩ Trucs inutiles qui peuvent être utiles, on sait jamais

    - Je suis une amoureuse de .gif animés ! Plus ils sont ridicules, mieux c'est. J'en collectionne tout plein, en espérant pouvoir les recaser un jour, et finalement, ça n'arrive pas, et ça s'entasse :/

    - Je collectionne les boîtes de Pringles vides aussi. Et oui, chacun son hobby.

    - Je suis la fille la plus maladroite que je connaisse. Si je ne casse pas la figure une fois par jour minimum, c'est que je ne suis pas sortie de mon lit ! Imaginez pas ma pétouille quand je suis allée visiter les fabriques de cristal et boutiques de Baccarat au début du mois, j'étais horrifiée au moindre pas que je fais :p

    - Je nomme mon matos électronique : clés usb, PC, disques dur, téléphones, baladeurs, ... Tout le monde a son petit nom !

    - Je me plains tout le temps. Oui, la vérité est dure à entendre. Mais je le vis bien, j'essaye de m'en empêcher, mais vous savez, se plaindre et râler diminue le risque d'avoir une attaque cardiaque, alors ça ne me donne pas très envie d'arrêter voyez-vous ! Les grognons au pouvoir *chope Aaron par le col*

    - Je suis excessivement possessive, et par conséquent jalouse. Mes amis savent très bien de quoi je parle, et ma possessivité peut très vite jeter un froid dans les discussions. Oui j'aime mes amis, oui ils sont à moi, non je les prête pas ! *enfant pourrie gâtée*

    - Ma couleur préférée est le orange. Franchement, ça tombe bien que Hamtaro soit orange *o* "- Le orange ? - Oui, pas comme celui des cheveux d'Effie, mais celui du soleil quand il se couche" ♥

    - Je suis super naïve, je ne capte pas du tout l'ironie par exemple. Malheureusement pour moi, ça ne se soigne pas et mes amis ne s'en privent pas pour se foutre de ma gueule. Vils mesquineurs !

    - Je ne peux pas vivre sans musique, et je suis prête à dépenser des fortunes dans mon matos "musical" pour avoir le meilleur son possible, peut importe où je me trouve (baladeurs, casque audio, écouteur, enceintes, chaine hifi et même radio réveil). Il ne me reste plus qu'à savoir moi même jouer d'un instrument pour que ma passion soit à son apogée !

    - En parlant d'instruments ... je sais jouer de l'accordéon ! *niveau classitude, on repassera* Et au lycée, en chant, je savais chanter sur plusieurs octaves *proud* J'ai même fait partie d'une chorale, et je chantais les solos (non, je ne suis pas Rachel Berry)

    - Je suis fan de Twilight. Ca y est, je l'ai dit ! Non, je rigole, je n'en ai pas honte, ce serait con d'avoir honte de ses passions. Donc oui, je suis une grande fan de Twilight (j'en ai même un poster de cinéma dans ma chambre, et alors ?). C'est grâce à ces livres que je suis devenue une dévoreuse de bouquins. Je les ai lu un milliard de fois chacun, les films, ont en parle pas, c'est pire  xD

    - J'ai les yeux caméléons. Ils sont naturellement vert pâle/perle, et deviennent bleus ou gris selon la météo. Je suis une mutante, mwahahahaha !

    - Les deux amours de ma vie sont deux peluches. Une qui s'appelle le Moche (avec un M majuscule, oui Monsieur !) et un Kaloo qui répond au doux nom de Carlisle le pervers ♥

    _ Je suis une tête de linotte et je ne retiens absolument rien. Quand je suis sous traitement médicamenteux, je suis obligée de mettre une alarme sur mon téléphone portable pour ne pas oublier de prendre mes cachets. C'est déplorable é_è

     - Je suis bordélique, puissance 20. Même avec toute la volonté du monde, ma chambre ne peut pas être ordrée plus de trois secondes. J'ai réussi à perdre un bouquin pour le bac durant deux semaines parce que j'avais simplement rangé mon bureau.

    - En sixième, j'ai eu la plus grosse honte de toute ma vie. Je m'habituais à coincer mes mouchoirs entre mes cuisses quand j'étais assise, et en me levant pour aller au tableau, l'un deux s'est retrouvé coincé entre mes jambes ! Sh*t, a boy !

    - L'oreiller qui se trouve dans mon lit mesure 1m40 de large, et ressemble ... à une serviette hygiénique ! (Même pas honte, nah !)

    - Je me décolore les cheveux régulièrement pour qu'ils deviennent blancs afin de masquer une importante mèche de cheveux blancs qui m'encadre le visage (Ewi, je suis Malicia/Rogue *rire diabolique* )

     

              Je crois donc que j'ai fait le tour de ce que j'avais à vous dire. J'espère que tout ceci aura été éclaircissant pour vous si vous vous posiez des questions sur moi. Sinon, et bien, vous pourrez me balancer plein d'ironie dans les dents pour vous moquer de moi, et faire des autodafés de Twilight pour me faire pleurer, car vous aussi z'êtes comme mes potes : vils et mesquins ♥

     

    Zhu's Diary

    Ca, c'est moi qui prend les escalators ... Oui oui *zbaaf*

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Zhu's Diary Zhu's Diary Zhu's Diary

    Stamps Stamps Stamps Stamps

    Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps

    Stamps Stamps Stamps Stamps 

    Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps 

    Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps  Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Zhu's Diary Zhu's Diary Zhu's Diary Zhu's Diary

    Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps StampsStamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps

               Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps

    Stamps Stamps  Stamps Stamps Stamps 

    Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps 

    Stamps Stamps Stamps 

       Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps 

     Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps 

     Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps

    Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps StampsStamps 

    Stamps Stamps Stamps 

    Stamps Stamps Stamps 

    Stamps Zhu's DiaryStamps Stamps Stamps Stamps Stamps Stamps [W&M] - It's M Stamps Stamps Stamps Stamps 

     

     

  • Je suis tombée amoureuse de la chanson, et surtout du clip. Et j'ai été assez surprise des critiques que j'ai trouvé après coup. Bon, c'est vrai que ce duo est assez atypique, mais de là à en faire un clip pervers ou à connotation sexuelle, faut pas non plus pousser mamie dans les orties XD

    Je trouve la musique très forte (aussi bien en mélodie et en paroles), et la chorégraphie est prenante, les deux danseurs font une performance que je qualifierais presque de magistrale. Faut avouer, non ? Leur façon de passer de la haine au début à l'attachement sur la fin, pour une séparation déchirante, oui oui, je suis faible, j'ai failli verser ma petite larme :p Pour moi, ce clip n'a rien de foncièrement pervers ni quoi que ce soit, ça se voit rien qu'à Maddie qui mène la danse. On dirait simplement une enfant qui essaie d'apprivoiser un animal sauvage. Au début ils se rejettent, s'apprivoisent et elle réalise qu'ils ne sont pas du même monde, qu'elle doit le laisser ...

    Je vous laisse savourer ♥


  •  

    Bas les masques

     

              A-t-on besoin de se justifier pour ce que nous sommes ?
             C'est la question que je me suis posée ce soir, tout en réalisant à quel point l'être humain était un être stupide et incapable du moindre bon sens. A-t-on besoin de justifier de qui nous sommes, de notre caractère, de notre mode de vie ? A-t-on besoin d'expliquer tel aspect de notre caractère ? Doit-on se former pour rentrer dans un moule ? Dont-on abandonner toutes ces choses qui font de nous l'être à part entière que nous sommes, avec nos défauts comme nos qualités ?
              Je suis introvertie. Ce n'est pas une maladie, c'est juste un mode de vie. Il s'agit de l'inverse de “extraverti”. Il s'agit simplement d'un caractère qui nous pousse à vivre dans une bulle, qui ne rend pas indispensable la présence des autres. La seule présence de soi-même suffit. Mais est-ce un mal d'aimer la solitude et la tranquillité ?
              Être introverti est loin d'être un choix, peut importe la personne qui l'est. Elle n'est que le résultante d'une action qui nous a poussé dans nos retranchements. Une éducation où nos parents nous ont appris que la discrétion était un atout non négligeable et permettait de ne s'attirer les foudres de personnes. Un événement traumatisant, peut importe sa gravité. Un trac inattendu sur la scène lors d'une kermesse alors qu'on avait six ans, des camarades de collège qui n'ont vu en vous que le fayot qui léchait les chaussures du professeur, des élèves de lycée qui se sont moqué de votre apparence et de votre absence de vie amoureuse, d'étudiants à la fac qui n'ont jamais compris qu'être studieux permettait de réussir ses études … Ça peut simplement être notre caractère, que dès que notre plus jeune âge, nous lier avec les autres être humains était difficile.
              Et quelle est la réponse de l'être humain face à tous ces traumatismes ? Ils les pointent du doigt. Au petit garçon de six ans paralysé par la peur lors de sa kermesse, on va rire de lui. A l’adolescente de collège, on va murmurer dans son dos, abuser de sa gentillesse et l'insulter. Au lycéen, on va l'abandonner, en faire le bouc émissaire, et le symbole de l'échec social. A l'étudiante, on va l'exploiter, on va l'humilier en soirée …
              Et malgré tout ceci, vous espérez encore que l'on laisse tomber notre masque, que l'on sorte de notre bulle ? Avec tout ce que vous nous avez fait ? Aucun d'eux n'est allé sur scène pour réciter le texte du petit garçon avec lui en lui tenant la main, aucun d'eux n'est allé proposer son amitié sincère à la collégienne, aucun d'eux n'a invité le lycéen à sa table un midi, aucun d'eux n'a traité l'étudiante comme une adulte que l'on pouvait écouter. Il est vrai qu'il est tellement plus simple de rire de ces gens, de faire partie du groupe « fort ».
              Et aujourd'hui encore, dans le monde adulte, celui où je croyais que les actions avaient un impact plus fort que notre soi profond, des êtres humains pointent du doigt ces personnes, enfonçant encore plus le couteau dans cette plaie béante. Car pour eux, il n'est pas normal d'aimer étudier, il n'est pas normal d'aimer travailler, il n'est pas normal de ne pas fumer, de ne pas boire l'apéro, de ne pas faire la fête pour se bourrer la gueule. Il n'est donc pas normal de suivre des préceptes que nous souhaitons garder, il n'est pas normal d'être introverti.
              Alors, ils ont besoin de justifications.
              Pour eux la première est que nous n'aimons pas les gens, que nous ne sommes pas sociables ? Il est vrai que nous avons du mal avec eux, notamment si nous avons vécu des événements où nous avons été pointés du doigt, comment croire en leur sincérité s'il ne nous ont jamais traité avec égard ? Bien sur que oui, nous aimons les gens. Comme tout le monde, nous avons une famille, des amis, un compagnon ou une compagne … N'est-ce pas la première preuve que nous aimons le genre humain ?
              Alors, une deuxième justification se pose devant leurs yeux. Nous ne faisons aucun effort et nous méritons cette étiquette d'asocial. Nous rembarrons tout le monde, par principe, nous sortons notre science quand on le peut et nous les prenons pour des cons, nous êtres supérieurs. L'effort ne doit-il pas être fait des deux côtés de la barrière ? Prenez nous pour des cons, nous ne vous accepterons pas, il va de soi, qui ici bas tendra le fouet pour se faire battre ? Certainement pas moi. Nous faisons des efforts tous les jours, ne serait-ce que pour dire « Bonjour ! », pour demander un conseil, pour proposer ses services, comme une assistance informatique.
              Alors je me répète. Je suis introvertie. Est-ce un mal de se forger une carapace quand on voit de quoi est fait le genre humain ?