• Epilogue

    Now We Are Free- Lisa Gerrard

     

    - 201 -

     

    Le cimetière était calme ce matin là. Aucun son ne brisait le silence religieux de leur dernier hommage envers moi. L'eau tombait doucement sur les parapluies des personnes amassées autour de la fosse ouverte où se trouvait un cercueil sobre, fait de bois rouge, aux reflets cuivrés. L'officiant n'était plus ici, et avait laissé le soin de me recouvrir à l'assemblée maintenant clairsemée. Une dizaine de personnes, maintenues en silence par la solennité que représentait ce geste. Celui de faire de moi quelque chose du passé.

     

    - 201 -

     

    Ma meilleure amie s'avança. Elle était vêtue d'un manteau noir, serré à la taille. Ses longs cheveux bruns étaient rassemblés à l'arrière de sa tête, et sa forte dose de maquillage laissait entrapercevoir des yeux rougis, marqués par la fatigue. Serrant une main sur la ceinture de son manteau, elle s'avança et se pencha au dessus du tas de terre formé à ses pieds. Tendant la main, elle en prit une poignée, et étira son bras au dessus de la fosse, son poing refermé sur la terre. Son regard resta fixé sur le cercueil en contrebas. Elle tremblait, et son bras tendu ne l'aidait pas à masquer sa tristesse, sa frayeur.

     

    - 201 -


    _ Tu me manqueras, finit-elle par souffler. J'espère que tu seras heureux là où tu es.
    Et elle ouvrit la main. La terre tomba en pluie sur le cercueil, et recouvrit la croix qui se trouvait au niveau de la tête. Ce léger bruit parut durer une éternité à l'ensemble du groupe, et notamment à Heaven. Sa main tachée de terre humide, elle la porta à son ventre, resserrant ses doigts sur le tissu de son manteau. Et elle tourna les talons, pour permettre aux autres de répéter ce même geste, avec pour certains, un commentaire sur ce qu'ils souhaitaient désormais. D'autres se contentaient du silence, comme si il n'y avait rien de plus naturel et de plus simple pour exprimer leur volonté.

     

    - 201 -


    Une brunette aux cheveux ondulés s'approcha à son tour, juste devant mon meilleur ami d'enfance. Comme les autres avant elle, elle se pencha, prit une poignée de terre, qu'elle serra aussi fort qu'elle put dans sa paume. Ses yeux sombres s'embuèrent, et Meredith releva la tête vers le ciel, ne voulant pas s'adresser au cercueil, mais à quelque chose de plus lointain. Ses lèves frémirent, une larme perça le barrage de ses paupières et alla s'écraser sur son poing ramené contre son cœur.
    _ Je te le promets, murmura-t-elle avant de lâcher la terre en pluie dans la fosse, sans regarder son geste.

     

    - 201 -


    Elle se contenta de fermer les yeux, son visage toujours dirigé vers le ciel. La pluie caressait son visage, se mêlant à ses larmes de telle sorte que l'on ne savait plus si elle pleurait, ou si cela était juste dû à la météo. Après de longs instants, elle baissa la tête, et alla rejoindre le groupe un peu plus loin, laissant à Drew la possibilité de s'avancer.

     

    - 201 -


    Le blonds aux yeux violets était guindé dans un costume strict, un peu froid. Derrière ses lunettes, un liseré sombre se dessinait sous ses yeux. Il avait dû ne pas dormir depuis des jours, et des fins rubans rouges se dessinaient dans le blanc de ses yeux. Étant le dernier de notre groupe, il prit la pelle adossée à un arbre tout proche, et se posta droit devant la tombe, appuyé sur l'outil. Son regard s'était éteint, et il fermait les yeux. Il resta ainsi silencieux durant de longues minutes, seul face à moi. Puis ses lèvres s'ouvrirent, suivies de ses yeux.

     

    - 201 -


    _ Je sais que ça n'aurait pas dû être moi le dernier à te parler ce matin. Raise aurait du se tenir là, devant toi, cette pelle à la main, et parler. Alors je suis allé le voir hier, et il m'a demandé de le faire pour lui.
    Il s'arrêta, une boule se forma dans sa gorge et il déglutit avec difficulté. Fébrilement, il posa sa main sur la poche de sa veste, et y introduit deux doigts pour en sortir une enveloppe sur laquelle était écrite mon prénom, avec l'écriture maladroite et brouillon qui caractérisait mon frère. Et il la jeta sur la terre.
    Avec l'aide de la pelle, il recouvrit totalement le cercueil, geste après geste, mesurés, calculés. Après de longues minutes, le monticule de terre avait disparu, et à la place du caveau se dressait désormais une bande de terre, légèrement plus bombée que la surface du sol.
    _ Tu as ma parole Aaron, je veillerai sur elles.

     

    - 201 -


    Il retira ses lunettes et s'essuya les yeux d'un revers de manche. Ses larmes taries et balayées, il prit la pelle, et rejoignit le groupe vêtu de noir qui l'attendait. Une fois réunis, ils sortirent tous ensemble du cimetière, en silence, à part l'enfant qui les accompagnait, Priam. Le brunet se rapprocha de Meredith, qu'il connaissait bien, se souvenant d'elle malgré tout et lui empoigna son pantalon.
    _ On le reverra Aaron un jour ?

     

    - 201 -


    La jeune femme s'accroupit pour être à la hauteur de l'enfant. Elle posa sa main sur sa joue, lui balayant quelques mèches folles qui s'y promenaient, et elle lui sourit.
    _ Bien sûr. Ce n'est qu'un au revoir Priam, on le reverra très bientôt.

     

    - 201 -

     

    - 201 -